LE TEMPS, 7-8/04/12


«Montagneaux», par Isabelle Rüf.

Les monotypes de Tito Honegger sont un «travail de certitude»: elle dessine dans l’encre et ne tire qu’une fois. Jacques Jouet, en bon oulipien, prend un risque semblable avec les mots. Ce compagnonnage en altitude, dans le val d’Hérens précisément, donne un beau livre d’artiste, bleu et gris, lacs et rochers, torrents de pierres, éboulis, vert des prés sous les cailloux, entassements de glace. Pour le poète, un retour décalé sur les paysages du Château-d’Œx de son enfance, qu’il traduit en haïkus, en unisson ou en dissonance avec les images. «Montagne eau, monte agneau, transhumance»: Montagneaux. Joyeuses Pâques!