Au séjour

Je ne comprends pas du tout pourquoi Trésors de l’Égypte ancienne arbore une pastille jaune sur sa quatrième de couverture. Je me souviens qu’il m’a été offert par mon frère pour mon anniversaire. Il avait été généreux et perspicace puisqu’il avait eu vent de mon intérêt pour l’Égypte ancienne, déclenché par la lecture de Sinouhé l’Égyptien. Je vais devoir décoller la pastille jaune et la remplacer par une rouge. Avec mon mari, nous avons élaboré ce système très simple pour partager nos biens en cas de divorce. En termes de diminution du stress, ça marche, la preuve, nous sommes encore ensemble. Parfois nos enfants se sont moqués. Il leur est arrivé d’apparaître avec une pastille jaune ou rouge sur le front en signe d’allégeance (provisoire) à l’un de nous. Par contre, aucun doute, ce livre est à moi, ce qui rend très étrange, voire suspecte, la pastille jaune qui a été collée dessus. Elle m’oblige à faire le tour de l’appartement pour vérifier toutes les pastilles, à me tordre sous les meubles, les éloigner du mur, retourner les coussins du canapé. Je trouve d’autres anomalies, par exemple, dans le cas de cette commode, une pastille jaune dans un tiroir, une pastille rouge dans un autre. En plus, je dois vérifier tous les livres de la bibliothèque parce que les livres sont chers et que personne ne souhaite vivre avec des rayonnages vides suite à un divorce. La présence de livres permet de diminuer la réverbération dans une pièce sans tapisseries, de créer une ambiance chaleureuse mais aussi d’épater les nouvelles connaissances, d’où l’enjeu eu égard à leur attribution. Je n’aimerais pas du tout que mon mari me laisse en plan, par exemple, avec tous nos livres sur le couple.