Adagio e appassionato. Conversation avec Jean Crotti et Jean-Luc Manz

Françoise Jaunin

CHF22.50

L’un dessine, l’autre peint. Le premier est figuratif, le second abstrait. Celui-là est inquiet, compulsif et sentimental, celui-ci calme, contemplatif et conceptuel. Voici face à face les icônes de Jean et les épures de Jean-Luc conjuguant l’ascèse avec l’intuition. Jean-Luc Manz et Jean Crotti, on ne les rencontre presque jamais l’un sans l’autre, mais leurs travaux respectifs sont bien profilés et impossibles à confondre. Et pourtant, sous ces apparences bien distinctes, des similitudes profondes se font jour peu à peu, jusqu’à devenir évidentes. Depuis qu’en 2015 les Notebooks  de Jean-Luc Manz ont été publiés en fac-similé, c’est toute la face cachée de sa géométrie minimale qui s’en trouve éclairée, renvoyant aux portraits de Jean Crotti comme à leurs plus proches complices.

Au fil d’une conversation à trois menée par Françoise Jaunin, ils évoquent leur duo de plus de quarante ans d’art et de vie indissolublement imbriqués: les tâtonnements de leurs jeunes années d’artistes qui s’ignoraient encore; leur rencontre; leurs classes artistiques faites à deux; leurs engagements culturels et citoyens; la révélation de l’Égypte et le bouleversement profond qu’elle a entraîné dans l’oeuvre de Jean; les stratégies artistiques qui les lient et qui passent par l’appropriation, la répétition et la sérialité. Presque pas de quatre mains (leurs fonctionnements sont trop différents) mais un commun engagement sans faille ni concession aux exigences de leur art.

Lauréate du Prix de l’éveil 2018 de la Fondation vaudoise pour la culture, critique d’art et journaliste culturelle, Françoise Jaunin collabore à différents journaux et revues en Suisse et en France, et est l’auteure de plus de cinquante catalogues, essais, monographies et livres d’entretiens avec des artistes, parmi lesquels Balthus, Pierre Soulages, Giuseppe Penone, Anne et Patrick Poirier, John M Armleder ainsi que, dans cette même collection aux éditions art&fiction, Lalie S. Pascual, Sarah Carp, Caroline Bachmann & Stefan Banz, Jean-Claude Schauenberg, Anne Peverelli et Mathilde Tinturier.

Né en 1954 à Lausanne, Jean Crotti entame ses études à l’Université de Lausanne par un semestre en théologie puis un semestre en lettres, avant de se réorienter vers l’École des beaux-arts de Genève. Il en suit les cours pendant deux ans, mais l’abandonne à son tour. Entre-temps, il a rencontré Jean-Luc Manz. En 1987, il cofonde à Vevey avec Catherine Monney, Alain Huck, Robert Ireland, Jean-Luc Manz et Christian Messerli le collectif M/2 qui, jusqu’en 1991, organise près de quarante expositions de jeunes artistes suisses et étrangers. Il est successivement lauréat de la Bourse Kiefer-Hablitzel en 1982, d’une Bourse fédérale des beaux-arts en 1984, d’une Bourse de la Fondation Leenaards et d’une Bourse de la Fondation Irène Reymond en 2003, du Prix de la Ville du Locle et du Prix de gravure de la Fondation pour les arts graphiques en 2007, et en 2008 du Prix du Jury Accrochage Vaud. De 2008 à 2017, il est membre de la Commission cantonale des activités culturelles de l’État de Vaud. Il affiche une liste importante d’expositions et une présence dans les collections publiques et privées. Il est représenté par la galerie Skopia à Genève.

Né en 1952 à Neuchâtel, Jean-Luc Manz grandit à Montreux. Il y effectue un apprentissage de photographe qu’il s’empressera d’oublier. Après quelques voyages, un stage de restaurateur de tableaux et une expérience communautaire, il commence à dessiner en 1974. En 1976, la galerie Rivolta de Lausanne présente sa première exposition. Il rencontre Jean Crotti peu après. Sa peinture trouve son véritable langage dans une géométrie laconique et subtile et c’est à partir de 1981, avec une Bourse de la Fondation de la Vocation, qu’il commence à engranger une impressionnante série de distinctions: Bourses fédérales en 1982, 1983 et 1984, Prix UBS de la peinture et Bourse du Rotary en 1987, Bourse de la Fondation Irène Reymond en 1990, Prix de gravure de société «la gravure suisse», Prix des jeunes créateurs de la Fondation vaudoise pour la culture et séjour au Caire alloué par la Conférence des villes suisses en 1992, Prix de la Fondation du Jubilé UBS et Prix de gravure de la Fondation pour les arts graphiques en 1993, Bourse de la Fondation Leenaards en 2001, Bourse Arts plastiques du Canton de Vaud en 2004 et Prix Gustave Buchet en 2010. En 1987, il cofonde à Vevey avec Catherine Monney, Jean Crotti, Alain Huck, Robert Ireland et Christian Messerli le collectif M/2 qui, jusqu’en 1991, organise près de quarante expositions de jeunes artistes suisses et étrangers. De 2004 à 2017, il enseigne à la HEAD ou Haute école d’art et de design à Genève. De 2007 à 2014, il est membre de la Commission fédérale des beaux-arts et de la Commission artistique de l’Institut suisse de Rome puis, dès 2016, du Fonds des arts plastiques de la Ville de Lausanne. Principalement en Suisse mais aussi en Europe et au Caire, sa liste d’expositions est aussi longue que sa présence dans les collections publiques et privées est bien assurée. Il est représenté par la galerie Skopia à Genève.

277

Auteur(s)

Artiste

,

Format

14.8 x 21 cm

Pages

72

Poids

145 gr.

Collection

ISBN

978-2-940570-60-7

Parution

janvier 2019

Voir aussi