Bote-tchu & Sèllatte

Simon Boudvin

CHF27.00

Date de parution:

5 avril 2022

Un tabouret, le Jura bernois et la première organisation anarchiste internationale réunis par l’artiste Simon Boudvin…
Bote-tchu & Sèllatte est un inventaire graphique et photographique d’un objet à l’apparence triviale.

OI et C///, bote-tchu et sèllatte sont deux types de tabourets. L’un est fait d’une assise ronde O et d’un pied unique I. L’autre d’une assise en demi-lune C et de trois pieds biais ///.
Ils s’inscrivent dans un lexique graphique déclinant les variations possibles dans la conception d’un tabouret. Ces deux objets font également partie de la collection déduite d’une enquête photographique, menée par Simon Boudvin, où les tabourets sont relevés dans leur contexte: une ferme où a séjourné le théoricien de l’anarchisme Michel Bakounine, l’hôtel où la Fédération jurassienne a été fondée la même année, une manufacture de montres, une communauté d’artistes, un centre socio-culturel libertaire, et ailleurs encore.
Du Jura bernois aux montagnes neuchâteloises, Simon Boudvin traverse ici un territoire témoin des luttes que nous raconte l’historienne Marianne Enckell, bibliothécaire et archiviste bénévole au Centre international de recherches sur l’anarchisme (CIRA, Lausanne). Si ce livre reste difficile à classer, il présente néanmoins une idée simple: croiser une spéculation logique qui dénombre toutes les formes primaires de tabourets et une enquête de terrain qui inventorie les modèles existants et les histoires qu’ils portent.

Cet ouvrage est co-édité avec l’association ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ.

Né en 1979 au Mans (FR), Simon Boudvin a étudié aux Beaux-arts de Paris dans l’atelier de Giuseppe Penone ainsi qu’à l’école d’architecture de Paris-Malaquais. Enseignant depuis 2007, il assure aujourd’hui des cours à l’École nationale supérieure de paysage. Attentif aux mutations des territoires qu’il parcourt, son travail émerge à la croisée des champs des arts, de l’architecture et du paysage. Les descriptions, prélèvements et relevés photographiques qu’il réalise font la matière de ses expositions et de ses livres. Ses travaux ont notamment été présentés dans différents centres d’art français (MRAC, Sérignan, 2016; Les Capucins, Embrun, 2018; SHED, 2019) et à l’étranger (MAC, Montréal, 2017; Culturgest, Lisbonne, 2019; Villa Medici, Rome, 2021). Il a précédemment publié Tyndo de Thouars (Éditions P, 2015), Un nouveau musée (coédition Accattone et MER Paper Kunsthalle, 2018) et Ailanthus altissima (Éditions B42, 2021).

Née à Stockholm en 1944 et établie avec sa famille à Lausanne depuis 1949, Marianne Enckell est la fille de Marie-Christine Mikhaïlo (1916-2004), figure du mouvement libertaire suisse et international, et de Ralph Enckell (1913-2001), diplomate finlandais. Elle suit des études de sociologie et de politique internationale à l’Université de Genève et à l’Institut universitaire des hautes études internationales. En janvier 1963, Marianne Enckell reprend, avec sa mère, la gestion du Centre international de recherches sur l’anarchisme. Fondé en 1957, le CIRA de Lausanne est la plus grande (par le nombre de documents conservés) bibliothèque spécialisée en Europe dans le domaine de l’anarchisme. Marianne Enckell en assure bénévolement la continuité et le développement jusqu’à aujourd’hui. En plus de la gestion de la bibliothèque et du centre de documentation, Marianne Enckell est éditrice scientifique et participe à de multiples projets de publication. Elle est également traductrice indépendante et a traduit de l’anglais et de l’allemand en français de nombreux ouvrages historiques et littéraires.

368

Auteur·e·s

Édition établie par

Textes de

,

Photographies

Graphisme

Charles Mazé & Coline Sunier

Format

12.5 x 20 cm

Pages

368

Genre

Design

Mots-clé

anarchisme, artisanat, mobilier, suisse

Collection

Co-édition

association ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ

ISBN

978-2-88964-007-2

Date de parution

5 avril 2022

Voir aussi