Castorf-Machine. Suivi de En attendant Bajazet

Éric Vautrin, éd.

CHF0.00

Parution:

17 avril 2020

À l’occasion de la création de Bajazet – en considérant Le Théâtre et la peste d’après Racine et Artaud, créé par Frank Castorf à Vidy à l’automne 2019, le Théâtre Vidy-Lausanne a proposé une exposition sur le théâtre de ce metteur en scène allemand, figure aussi tutélaire que radicale du théâtre européen dont l’œuvre reste pourtant mal connue hors de l’Allemagne. Composée autour d’un essai d’Eric Vautrin, dramaturge du Théâtre Vidy-Lausanne, d’une soixantaine d’images de Thomas Aurin, photographe berlinois qui a suivi Castorf ces trente dernières années et d’extraits de captations vidéo, l’exposition parcourait les grandes questions théâtrales que Castorf a largement reformulée: le réalisme, le texte, le jeu de l’acteur et la scénographie (dont l’usage, pionnier, de la vidéo), le rapport du théâtre à l’histoire et à l’actualité sociale…

Cette exposition est aujourd’hui publiée sous la forme d’un livre numérique (format pdf ou epub), devenant l’une des rares références en français sur cet artiste qui a largement influencé les arts de la scène européen. C’est aussi le premier volume d’une série de livres numériques qui s’inscrit la collection Mille et un plateaux co-éditée par le Théâtre Vidy-Lausanne et les éditions lausannoises art&fiction – des ouvrages pour partager et prolonger le théâtre par le livre.

Frank Castorf, né en 1951, fait ses premières mises en scène en RDA, manifestant dès l’origine un esprit critique qui l’expose à la censure. À partir de 1992, il est intendant de la Volksbühne, «scène du peuple» située dans l’ex-Berlin-Est dont il fait pendant plus de trente ans un lieu habité par un esprit d’indépendance tout en étant en prise avec les réalités concrètes, sociales et politiques. Son œuvre scénique, basée sur des adaptations magistrales de textes littéraires ou dramatiques, ne renonce à aucun artifice pour éviter l’endormissement d’une scène consensuelle et maintenir un théâtre libre, engagé dans sa double fonction de réflexion et d’insurrection. Pour autant, s’il ne refuse pas la controverse, il veille à ne pas être dupe de ses propres contradictions. Bousculant les évidences et la bien-pensance rassérénée d’elle-même, il amène le public à garder les yeux et l’esprit ouverts, sans jamais donner de leçons politiques ou morales, conscient qu’il est, de par sa propre histoire, de l’échec de tout manichéisme théâtral.

Éric Vautrin est dramaturge du Théâtre Vidy-Lausanne depuis 2015. De 2007 à 2015, il était maître de conférences en arts du spectacle à l’Université Caen-Normandie, et chercheur associé au laboratoire CNRS-Thalim. De 2005 à 2009, il a également fondé et dirigé le festival de poésie contemporaine La poésie/nuit à Lyon puis à Caen. Aujourd’hui, il co-dirige avec B. Boisson et L. Fernandez le programme de recherche NoTHx («Nouvelles Théâtralités») sur le renouveau des formes scéniques européennes après 2000. À Vidy, il  accompagne les artistes en création et anime rencontres et débats autour des spectacles. Il vit à Lausanne.

Thomas Aurin (1963) est photographe de théâtre indépendant. Il a travaillé à la Volksbühne de Berlin de 1992 à 2017. Il a notamment fait paraître un livre, avec Carl Hegemann et Raban Witt, sur les créations théâtrales durant les 25 ans de direction du théâtre par Frank Castorf : 1992-2017 Volksbühne am Rosa-LuxemburgPlatz Photoalbum, Alexander Verlag, Berlin, 2018.

331

Édité par

Textes de

Éric Vautrin

Photographies

,

Format

11 x 17.5 cm

Mots-clé

Frank Castorf, théâtre contemporain

Collection

,

Co-édition

Théâtre Vidy-Lausanne

ISBN

978-2-940570-71-3

Parution

17 avril 2020

Voir aussi