Cher Michel Deguy,

Jérôme Karsenti

CHF12.00

Date de parution:

7 septembre 2021

La poésie traverse-t-elle les planchers ?
Le stalking considéré comme un art…

Dans une conversation récente (avec Georgia Makhlouf, L’Orient-Le Jour, 6 août 2020), Michel Deguy, lauréat d’un Grand prix de l’Académie française, définit « la poétique […] comme une embouchure où la philosophie se jette dans la poésie et la poésie dans la philosophie ».
Dans Cher Michel Deguy, Jérôme Karsenti s’imagine en fan monomaniaque de l’éminent poète, traducteur et essayiste né en 1930, et tente de le rejoindre par d’autres embouchures, celles du réseau de plomberie de l’immeuble qu’ils occupent tous deux, à l’en croire, rue Monsieur-le-Prince à Paris. Plongé dans sa baignoire, l’admirateur effréné guette les sons qui lui parviennent de l’étage inférieur où vit le poète. Un peu du génie de son sublime voisin lui parviendra-t-il en glouglous versifiés ou en conversations secrètes ? Le texte prend la forme d’une lettre adressée à l’écrivain, où l’engouement s’embouche à une tendre ironie et où la littérature s’entend comme un chuchotis à travers un plancher mal isolé.

Jérôme Karsenti (°1969, Nice) est artiste, peintre, performeur, poète, éditeur. Diplômé en architecture, il se dédie à partir des années 1990 à la peinture et à l’écriture. Marqué par Vinci, Dürer, Gaudi, les arts copte et dogon, les poèmes de Rilke et la force vitale dans la calligraphie chinoise, il développe un travail multiforme où convergent peinture, performance et édition. Sa peinture traque les contingences de la ligne et défient la gravité. Ses mises en formes visuelles et textuelles expriment l’évidence d’une simplicité de l’art qu’il détourne dans des arabesques et des métamorphoses. En 2011, il crée les éditions Hand Art Publisher, puis fonde la revue annuelle MOTS SLOW (2013-2017). Depuis 2019, il vit et travaille à Igliano (Italie) où il a fondé l’Antheater, un lieu pluridisciplinaire et communautaire dédié à la création, au sein duquel il se consacre à l’aboutissement de son oeuvre, le livre-monde Poutresse.
Ses expositions et performances récentes incluent Lapsus linguae (performance avec Saskia Edens), Art Genève17, Genève (2017); Language goes Dada (performance avec Lorenza Mondada et Saskia Edens), Manifesta, Cabaret Voltaire, Zürich (2016); Powder, Statt Berlin Gallery, Berlin (2013); And, Paris (2011), Shadow’s Contract, Berlin.
Parmi ses publications: You cannot be serious,man, éd. Rue des promenades, Paris, 2012; Pupilles de fourmis, poésie, éd. Rue des promenades, Paris, 2011. Son travail plastique et textuel figure aussi dans des revues comme Frame, Kaltblut, Annex, Sand, Dazed & confused, Art in Brooklyn, etc.

355

Auteur·e·s

Format

12 x 16 cm

Pages

28

Impression

sérigraphie

Genre

Écrits d'artiste

Mots-clé

lettre d'admirateur, poésie

Collection

ISBN

978-2-88964-016-4

Date de parution

7 septembre 2021

Voir aussi