Disperser la nuit. Récits du Surgün Photo Club

Aymeric Vergnon-d’Alançon

CHF17.80

Date de parution:

1 mars 2022

Le destin d’un homme ou d’une femme peut se jouer autour d’une simple photographie…
Aymeric Vergnon-d’Alançon documente ici la fiction de cinq exilés en quête de l’image salvatrice.

Écoutez notre podcast #10 – Bouchons vaudois et révélation photographique, avec le plasticien Aymeric Vergnon-d’Alançon, Jean-Paul Jacot et Christian Pellet, parrains de la publication

«Le camouflage sera parfait. Ils n’y verront que du feu. Personne ne se doutera que derrière la silhouette anodine d’un promeneur, je tenterai bientôt de voler des âmes pour sauver la mienne.»
Ainsi s’ouvre Disperser la nuit, tandis que le narrateur commence, avec son seul appareil photo, une bien étrange quête de lui-même et du monde. Au cœur de celle-ci émerge l’ombre discrète et mystérieuse du Surgün Photo Club. Une association, conduite et fréquentée par des immigrés, où l’on explore, au fil d’expériences variées, les pouvoirs de l’image et de l’action photographique.
C’est sous la subtile influence d’Aboukaïev, dont la doctrine secrète a été dévoilée dans Gnose&Gnose&Gnose (art&fiction, 2016), que cinq destins se déploient alors entre exil et survie, entre roman de formation et quête mystique, au gré desquels, à chaque fois, la photographie vient jouer un rôle singulier.
Issu d’un travail plastique, Disperser la nuit chemine à son rythme, avec ses détours et ses bifurcations, vers le roman possible de ces vies entrecroisées, où se révèle la pensée opératoire du Surgün Photo Club et de son mage insaisissable, Aboukaïev.

Locus Formol © 2012, Aymeric Vergnon-d’Alançon (d’après N.B. Cumen)

Aymeric Vergnon-d’Alançon mène des recherches photographiques et des études de Lettres. Il entre au Fresnoy—Studio national des arts contemporains et oriente alors son travail vers la création cinématographique. Entre films expérimentaux et cinéma d’auteur, il réalise plusieurs courts métrages. Depuis il poursuit ses recherches entre récit et arts visuels. L’écriture, présente dès l’origine, conquiert une place de plus en plus importante.

REVUE DE PRESSE

EN ATTENDANT NADEAU, 07/06/2022
«Photo-roman» par Roger-Yves Roche
Lire l’article

DIACRITIK, 11/05/2022
«Choses lues, choses vues (14): Poésie, son, image, musique» par Christian Rosset
Lire l’article

363

Auteur·e·s

Édition établie par

,

Graphisme

Maïssane Escur, Indoors

Format

11 x 17.5 cm

Pages

360

Collection

ISBN

978-2-88964-024-9

Date de parution

1 mars 2022

Voir aussi