In medias res #11 Tours et enceintes II

Philippe Fretz

CHF63.00

Parution:

1er décembre 2020

Il faut qu’elles soient majestueuses, bien sûr, il faut qu’elles soient vastes et imposantes; mais alors, pourquoi les avoir affublées de ces couleurs de citron, de bonbon, de layette? Il faut qu’elles protègent et dissuadent, tout au moins; mais alors, à quoi bon les avoir trouées de portes? Ce sont des tours sans guetteurs et des enceintes sans hauteur. Elles ne retranchent ni ne soustraient; tout au plus abritent-elles, mais surtout: elles délimitent. Il y a l’extérieur qui est aux quatre vents, à la nature, aux bâtisseurs, aux gestes quotidiens, à l’ordre et au désordre, à l’errance et aux pérégrinations. C’est le monde avec ses trains, ses lacs, ses maisons, ses ennuis et ses folies. Et puis il y a l’intérieur, qui n’est qu’un vaste gazon de terrain de golf, une terre plane et immaculée, l’espace vierge du Jardin.

Matthieu Mégevand

Tours et enceintes II est le onzième numéro de la revue In medias res. Il comporte un texte inédit de Matthieu Mégevand. La couverture est une sérigraphie numérotée et signée, imprimée sur les presses de Christian Humbert Droz à Genève. Les photographies sont de Patrick Dupont et de Max Idje; la photogravure est de Roger Emmenegger, Lausanne. La maquette est de Indoors, Lausanne; composée en Baskerville 10, 12 et 18 pts. Il a été imprimé à 80 exemplaires par TBS, La Buona Stampa à Pregassona en novembre 2020.

In medias res est une publication conçue et produite par Philippe Fretz ; son rythme de parution est semestriel; elle paraît grâce au soutien de la Fondation art-en-jeu.ch.

Philippe Fretz, né le 9 octobre 1969 à Genève, obtient son diplôme à l’École supérieure d’arts visuels de Genève en 1992. Il bénéficie de trois Bourses Kiefer-Hablitzel entre 1996 et 1999, période pendant laquelle il vit et travaille à Marseille. Il fait un séjour de deux ans aux États-Unis, où il peint et enseigne à la Waring School de Boston. Il est lauréat de la Bourse Alice Bailly en 2002. Il obtient une bourse du Aargauer Kuratorium en 2014 et en 2017. En 2019, sa première monographie, Divine chromatie, est publiée aux éditions art&fiction.

Matthieu Mégevand est un écrivain suisse né en 1983 à Genève. Il est directeur des éditions Labor et Fides depuis 2015. Après une licence en philosophie et un master en histoire des religions, il travaille un temps comme journaliste pour le bimestriel Le Monde des religions et comme chroniqueur pour la revue Choisir. En 2007 paraît son premier recueil de nouvelles Jardin secret (Éditions L’Âge d’Homme), puis un roman Les Deux Aveugles de Jéricho (Éditions L’Âge d’Homme) en 2011, qui reçoit le Prix de la Société littéraire de Genève 2011 et est sélectionné pour le prix Senghor 2012. En 2015, il devient directeur de la maison d’édition Labor et Fides. En 2016, il publie un nouveau récit, Les lueurs aux éditions l’Âge d’homme. En août 2018 paraît La bonne vie (Flammarion) roman inspiré de la vie du poète Roger Gilbert-Lecomte. Ce texte inaugure une trilogie libre sur le thème “Créer/Détruire”. La bonne vie est lauréate du Prix Pittard de l’Andelyn et du Roman des Romands 2020. En 2019 paraît Lautrec, biographie romancée du peintre Henri de Toulouse-Lautrec et deuxième volet de la trilogie. Le roman est lauréat du prix Grands Destins Le Parisien 2019.

338

Auteur(s)

Textes de

Graphisme

Indoors

Photographies

,

Format

21 x 29.7 cm

Pages

20

Genre

Revue

Collection

Édition limitée à

80 exemplaires

ISSN

2296-4487

Parution

1er décembre 2020

Voir aussi