L’écart fertile. Conversation avec Emmanuel Mbessé

Françoise Jaunin

CHF22.50

Parution:

18 juin 2020

«Un dialogue subtil entre les références géométriques et minimales qui lui correspondent et un questionnement fécond de ses racines plurielles.»

Avec la maîtrise tout en finesse de son premier métier d’artisan ébéniste, suivi de sa formation à l’ECAL, et la profondeur de son regard sur notre monde en mutation dans l’enchevêtrement croissant des cultures, Emmanuel Mbessé conduit sa quête d’artiste sur le tranchant d’un minimalisme intuitif. Sous le laconisme méditatif de sa géométrie épurée et de sa palette réduite à un ou deux tons, c’est tout un arrière-plan d’histoires, de mémoire et de sensibilité personnelles qui est raconté en filigrane et qui renvoie à sa double appartenance culturelle. Au fil d’une conversation menée par Françoise Jaunin, l’artiste rappelle son parcours débuté par l’amour des gestes et des matériaux de l’artisanat; sa découverte de ce monde de l’art dont il ignorait presque tout et qui lui paraissait inaccessible; sa première vocation de designer au sein d’un trio de créateurs d’emblée salué et encouragé par plusieurs prix et distinctions; ainsi que son abandon de l’objet fonctionnel pour le saut dans le vide de la libre création et de ce statut d’artiste qu’il ne pensait pas pouvoir s’autoriser. S’inscrivant dans l’héritage du minimalisme de Ellsworth Kelly, Agnes Martin ou Marcia Hafif, il se fraye son propre chemin, totalement en phase avec les turbulences et les renversements de paradigme de notre temps, et en résonance avec la richesse de la diversité magistralement évoquée par le poète, écrivain et philosophe antillais Édouard Glissant.

Publication éditée dans le cadre des Rencontres arts et sciences de l’Espace CHUV. Postface de Caroline de Watteville.

Né en 1983 à Lausanne d’une mère suisse et d’un père congolais qui lui fait faire à plusieurs reprises pendant son enfance le voyage et l’expérience marquante du Congo, Emmanuel Mbessé débute sa vie professionnelle par un apprentissage d’ébéniste (1999-2003). Il enchaîne avec une maturité professionnelle artistique (2004-2005), avant d’être admis à l’ECAL (École cantonale d’art de Lausanne) en section design de produits, et d’en sortir en 2009 avec un Bachelor of Arts. L’année suivante, il cofonde avec Arnault Weber et Camille Blin la ACE Furniture Company dont le nom réunit leurs trois initiales et qui, très vite, attire l’attention par l’excellence épurée de ses créations en bois de frêne clair. Plusieurs distinctions viennent récompenser le jeune trio, dont un Swiss Design Award 2011 et un prix parmi «Die Besten 2011» de la fameuse revue d’architecture et de design Hochparterre. Leurs créations sont exposées au Salon du meuble de Milan en 2011, 2012 et 2013, et figurent dans les collections du Museum für Gestaltung de Zurich et du mudac de Lausanne. En 2014, s’interrogeant sur le sens à donner à ses créations, il décide de renoncer aux impératifs du design et de la fonctionnalité pour s’engager dans une démarche d’artiste. Dès lors, utilisant son savoir-faire d’artisan ébéniste amoureux du bois et son inventivité de designer de mobilier, il se met à réaliser des œuvres hybrides, tout à la fois sculptures, objets et peintures qui instaurent un dialogue subtil entre les références géométriques et minimales qui lui correspondent et un questionnement fécond de ses racines plurielles.

Critique d’art et journaliste culturelle, lauréate du Prix de l’éveil 2018 de la Fondation vaudoise pour la culture, Françoise Jaunin collabore à différents journaux et revues en Suisse et en France, et est l’auteure de plus de cinquante catalogues, essais, monographies et livres d’entretiens avec des artistes, parmi lesquels Balthus, Pierre Soulages, Giuseppe Penone, Anne & Patrick Poirier, John M Armleder ainsi que, dans cette même collection aux éditions art&fiction, Lalie S. Pascual, Sarah Carp, Caroline Bachmann & Stefan Banz, Jean-Claude Schauenberg, Anne Peverelli, Mathilde Tinturier, Jean Crotti & Jean-Luc Manz, et Camille Scherrer.

310

Auteur(s)

Photographies

Graphisme

Karen Ichters

Format

14.8 x 21 cm

Pages

68

Poids

170 gr.

Genre

Entretien, Monographie

Collection

Co-édition

Rencontres arts et sciences, Espace CHUV

ISBN

978-2-940570-98-0

Parution

18 juin 2020

Voir aussi